Equipe de travail

« Notre rôle est de contrôler et d’accompagner les opérateurs dans la certification ». La rigueur des contrôles effectués n’exclut pas les échanges et la proximité.

Marlène DUBUC

Marlène Dubuc

Passée par l’École nationale d'ingénieurs des techniques des industries agricoles et agroalimentaires (ENITIAA) de Nantes, Marlène Dubuc s’est ensuite frottée aux réalités d’une structure d’élevage, expérience qui lui a donné le goût de l’agriculture. Elle a fait ses armes en certification durant plus de dix ans au sein d’un organisme certificateur avant d’intégrer Bureau Alpes Contrôles début 2011 et de travailler à l’obtention de l’agrément de l'Institut national de l'origine et de la qualité (INAO FR-BIO-15).

Sylvaine LARTIGAUT

Sylvaine Lartigaut

Sylvaine intègre Bureau Alpes Contrôles en 2013. Ingénieure en agriculture (Institut supérieur d'agriculture et d'agroalimentaire Rhône-Alpes), elle connait bien la bio pour avoir travaillé pendant huit ans au sein d’une structure régionale chargée du développement de la filière. Sur le terrain, elle intervient aussi bien auprès des producteurs que des préparateurs et distributeurs.

Jean-Henri Soumireu

Jean-Henri Soumireu

Ce jeune homme fringant affiche une belle quarantaine, dont une vingtaine d’années passées dans l’univers de l’agriculture à visée vertueuse. Il aura exploré l’accompagnement de viticulteurs dans leur démarche vers le bio et les arcanes de la Chambre d’Agriculture, avant de se placer du côté de l’audit. Etudiant, il a suivi une prépa Math Sup Math Spé puis l’Ecole d’Ingénieurs des Travaux Agricoles de Bordeaux. Si le rôle d’un certificateur des produits issus de l’agriculture biologique est de vérifier strictement l’application du règlement européen, son rôle est aussi d’accompagner les agriculteurs pour qu’ils progressent dans l’application de ce règlement : « C’est à la fois une démarche de qualité et de progrès» résume Jean Henri Soumireu, par ailleurs acteur de l’aventure environnementale de sa commune.

Clélie Pernoud

Clélie Pernoud

Clélie Pernoud couvre les Hautes Alpes, les Alpes de Haute Provence, les Alpes Maritimes, le Vaucluse, le Var et les Bouches du Rhône. Fraîchement diplômée de l’ISARA-Lyon en « Agriculture, Agro-alimentaire et développement durable », Clélie avait parallèlement préparé un master européen portant sur la valorisation des produits de terroirs, locaux et labellisés. Après deux stages en élevage dans le cadre de ses études, Clélie sut qu’elle voulait travailler en contact avec l’agriculture durable et les agriculteurs; milieu qu’elle qualifie de « passionnant ».

De par son jeune âge – elle n’a que 24 ans -  Clélie avoue sans peine avoir eu quelques craintes d’aller « fouiller » chez les agriculteurs. Mais, commente-t-elle « la certification est une démarche volontaire qui crédibilise les agriculteurs et tout se passe très bien. Ils sont transparents et s’ils ont un doute sur un aspect de leur pratique, le disent spontanément. Il y a aussi un savoir être en face. Nous ne sommes pas des policiers qui mettons les gens dos au mur. Au fil des audits, je trouve ma place ».

Emmanuelle Darpeix

Emmanuelle Darpeix

Emmanuelle couvre l’Isère et la Savoie.  Après un Deug de biologie puis un DESS « Environnement Hygiène et Qualité », elle fait un stage en abattoir et à l’INRA. Expériences à l’issue desquelles la jeune diplômée sait que le terrain lui plait. Après quelques petits boulots dans son domaine, elle est chargée en 2000 de veiller à ce que les primes à l’herbe, octroyées aux éleveurs de vaches laitières dans les Alpages, concernent bien des zones enherbées, (non des rochers ou des forêts). Emmanuelle arpentera le terrain puisqu’il n'y a pas alors de satellites pour effectuer cette vérification. Un excellent souvenir. Les dix-sept années suivantes passées au sein de SCG, organisme de contrôle qualité, seront contrastées. Emmanuelle Darpeix passe de la filière animale (depuis l’élevage à la vente en passant par la transformation), à la production végétale et l’arboriculture, avant de bifurquer sur la certification de services, de l’hôtellerie aux transports aériens : « Ces dernières années, j’avais fait le tour, avec parfois le sentiment que rien ne changeait suite à mes contrôles. J’ai besoin de sentir que ce que je fais a du sens (…) Aujourd’hui, je me sens utile dans mon travail. La démarche des agriculteurs est volontaire; cela change totalement l’approche du contrôle ».
 

Benjamin Nègre

Benjamin Nègre

A 27 ans, Benjamin Nègre rejoint l’équipe D’Alpes Contrôles Certification afin de couvrir la région Est. D’aussi loin qu’il s’en souvienne, le jeune Nîmois a toujours voulu travailler avec l’environnement. Curieux, ouvert et altruiste, Benjamin fera un stage de fin d’étude à l’INRA de Rennes, en recherche participative sur les semences paysannes en bio, main dans la main avec les paysans boulangers. L’idée phare selon laquelle la terre appartient à ceux qui la font vivre et le vivant un bien commun, oriente ses recherches d’emploi et alimente son intérêt pour l’agriculture biologique. Conseiller en bio à la Chambre d’agriculture de Nice, il devient également Animateur des fermes économes en pesticides Dephy, réseau crée dans le cadre du plan gouvernemental Ecophyto. Ensuite, alternant stages et recherches d’emploi, Benjamin découvre l’univers des brasseries, puis enfourche son vélo pendant 4 mois de woofing en direction de l’Andalousie avant de filer au Pays de Galle chez un éleveur de bovins laitiers et d’agneaux.

« Il faut laisser la terre nickel pour nos descendants »  est l’argument premier de Benjamin pour évoquer sa volonté de travailler en lien avec le bio et son désir subséquent de côtoyer des agriculteurs dans ce domaine : « Lorsque j’ai postulé à Alpes Contrôles Certification, j’ai été agréablement surpris par la philosophie de l’entreprise, son contact de proximité et de confiance avec les agriculteurs».          
 

Christine LAFFIN

Christine Laffin

Christine Laffin, leur assistante administrative, est le premier contact des opérateurs. Elle assure la réception des appels et le traitement des problématiques administratives au quotidien.

Compétence et accompagnement

Contrôle et accompagnement, rigueur et proximité définissent la démarche du pôle certification biologique de Bureau Alpes Contrôles. Disponibilité et réponse aux attentes des clients complètent cette démarche. « Quand nous rentrons dans une ferme, nous ne savons jamais à quelle heure nous aurons terminé »explique Sylvaine Lartigaut.

Au fil des années, le champ de compétence du pôle de certification biologique Bureau Alpes Contrôles s’est étoffé avec des extensions de périmètre en restauration, vinification, semences et plants : « Nous sommes sur des domaines que nous maîtrisons parfaitement, où nous savons faire et disposons des compétences nécessaires », conclut Marlène Dubuc. Alpes Contrôles certifie ainsi tout type de productions exceptés les élevages de lapins et la production d'algues marines.

Une équipe bénéficiant de l’appui constant des services du siège de l’entreprise

L’équipe d’évaluateurs s’étoffe avec l’accroissement de la clientèle. Les exigences de l’INAO pour qu’un organisme tel qu’Alpes Contrôles puisse délivrer des certifications sont complexes et nécessitent une infrastructure lourde en appui des évaluateurs.

 

Sarah PROST

Responsable de la gestion de la qualité est également chargée de la préparation des dossiers pour le Comité de certification.

François GENEY

Directeur technique et Directeur Qualité d’Alpes Contrôles, il assiste Marlène dans l’organisation de cette activité.

Michel VIGNOUD

PDG de l’entreprise, est personnellement très impliqué. Ayant clairement situé les enjeux pour la société et l’humanité, il veut que cette activité corresponde à un engagement éthique d’Alpes Contrôles. Il s’assure que les moyens mis à disposition de l’équipe d’évaluateurs sont suffisants. Il est en charge de la communication auprès des opérateurs et fait la promotion de ce mode d’agriculture auprès des consommateurs et du public avec la Fondation Alpes Contrôles.

Les opérateurs partie prenante dans les décisions de certification !

Le Comité de certification d’Alpes Contrôles Certification

En France pour être reconnu organisme certificateur, il est nécessaire d’être accrédité par le COFRAC (Comité Français d'Accréditation). Bureau Alpes Contrôles est donc accrédité dans le domaine Certification (accréditation n°5-0539, liste des sites et portées disponibles sur www.cofrac.fr.)
L'accréditation des organismes certificateurs en certification de produit (dont l'agriculture biologique), repose sur la norme NF EN ISO/ CEI 17065 .

Un des grands principes de cette norme est l'impartialité et l'équité. Pour répondre à cette exigence, Alpes Contrôles a constitué un comité de certification : « structure qui préserve l'impartialité de l'organisme », composé de tierces personnes et notamment, des opérateurs eux-mêmes.

 

Des représentants de chacun des collèges suivants sont nécessaires :

  • Un collège « Producteurs » représentant les intérêts des producteurs agricoles et des transformateurs de produits agricoles,
  • Un collège « Utilisateurs », représentant les intérêts des distributeurs de produits alimentaires et des consommateurs,
  • Un collège « personnalités qualifiées », composé d'experts scientifiques et techniques ou de personnalités qualifiées

Ce n’est donc pas le personnel et la direction d’Alpes Contrôles qui décident seuls de l’attribution ou non de la certification ou encore des sanctions ou des actions de surveillance, mais avec le Comité ainsi constitué. Les dossiers sont présentés par un membre de l'équipe permanente, avec une proposition d'avis de décision.

 

Le comité de certification décide de suivre ou non cette proposition de décision, en formulant un nouvel avis.
Les conditions requises pour les membres sont les suivantes :

  • Signature d'une charte de confidentialité
  • Engagement à ne pas participer au vote sur un dossier où il pourrait y avoir un conflit d'intérêt
  • Connaissance de l'agriculture biologique

Menu de droite

Jeudi noir pour l'agriculture bio : https://t.co/IF1tJHWyLo
2 semaines 3 jours
Bienvenue à Benjamin Nègre! https://t.co/maITJPRkLz https://t.co/4LzoUIKh3h
1 mois 4 semaines